Transports

 

Le Grand Paris et la région Île de France définiront les grandes lignes du réseau affectant notre territoire.

Les documents ci-contre, en téléchargement, sont à consulter pour mieux comprendre dans quel cadre nous sommes.

InterconnexionsParisSud.pdf

TRAM TRAIN MASSY-EVRY

Un projet dans les cartons depuis longtemps est ressorti en 2009 et prend forme. Il s’agit du projet de liaison entre Massy-Palaiseau et Evry et même entre Versailles et Evry, par une infrastructure ferrée.

L'association a participé à l'enquête publique et aux réunions de concertation. Les villes de Massy et de Palaiseau avaient des projets immobiliers sur le parcours de cet ouvrage. Massy a abandonné les siens, tandis que Palaiseau va implanter des logements sociaux sur sa portion. Il faudra prendre en compte l’impact de la station sur ces futurs logements la création de fait d'une continuité urbaine entre les Graviers et la zone pavillonnaire de Palaiseau...

 

Tram-train Massy - Évry (Tram Express sud)

  • Massy – Évry [phase 1]
  • Massy – Versailles [phase 2]

La création du tram-train entre Massy et Évry (Tram Express Sud) a pour principal objectif de renforcer l’offre de transport dans le département de l’Essonne entre les pôles stratégiques de Massy-Palaiseau et Évry-Courcouronnes. La phase 2 prévoit le prolongement à Versailles Chantiers.

Chiffres-clés

Massy – Évry [phase 1]

  • 20 km de tracé (dont 10 km de voies nouvelles type tramway) pour 16 stations dont 11 nouvelles et 5 existantes sur la ligne C réaménagées
  • 40 000 voyageurs attendus/jour

Massy – Versailles [phase 2]

  • 14,6 km de prolongement sur 6 stations situées actuellement sur la ligne C
  • 30 000 voyageurs attendus/jour sur le seul prolongement
Calendrier
  • 2008 : Approbation du dossier d’objectifs et de caractéristiques principales (DOCP) par le Conseil du STIF [phase 1]
  • Mai-juillet 2009 : Concertation menée sous l’égide d’un garant CNDP [phase 1]
  • 2009 : Approbation du bilan de la concertation préalable par le Conseil du STIF [phase 1]
  • Avril 2012 : Approbation du schéma de principe et du dossier d’enquête publique par le Conseil du STIF [phase 1]
  • Janvier-février 2013 : Enquête publique [phase 1]
  • Mai 2013 : Approbation du dossier d’objectifs et de caractéristiques principales (DOCP) par le Conseil du STIF [phase 2]
  • Juin 2013 : Concertation préalable [phase 2]
  • Août 2013 : Déclaration d’utilité publique [phase 1]
  • Décembre 2013 : Approbation du bilan de la concertation préalable par le Conseil du STIF [phase 2]
  • Juin 2014 : Approbation de l’avant-projet par le Conseil du STIF [phase 1]
  • En cours : Études de schéma de principe [phase 2]
  • 2016 : Début des travaux [phase 1]
En savoir plus sur le projet

TRANSPORT EN COMMUN EN SITE PROPRE

L’idée d’un Transport en Commun en Site Propre n’est pas nouvelle. Il en était déjà question lors de la fondation de l’association, il y a 20 ans. Il s’agit de proposer une liaison transversale entre Saint Quentin en Yvelines et Massy Palaiseau. Une prolongation entre Massy et Orly est envisagée.

Avec le projet d’Opération d’Intérêt National (OIN) sur le plateau de Saclay, cette initiative prend davantage d’intérêt.

Depuis 1997, la liaison est actuellement assurée par la ligne 91-06. Entre Saint-Quentin et Guyancourt, l’infrastructure existe déjà.

Les étapes

Le projet élaboré par les services du Conseil Départemental, a été mis en concertation  préalable en avril 2000. Il définissait le trajet général et donnait la priorité à la construction du segment Massy-Palaiseau   -  Ecole Polytechnique. En effet, cette partie du trajet comporte les plus grosses difficultés : franchir l’autoroute, le faisceau RER, le boulevard des Alliés, et une zone fortement urbanisée. En contre-partie, elle dessert des zones de résidence, d’activité et participe au rabattement (vers les grandes infrastructures de transport).

Le projet a pris du retard, (dans les phases d’études techniques et de montage financier). Mais il était relancé fin 2003. L’Etat et la Région participent de façon importante (75%) au financement

Après une réunion de présentation le 12 décembre 2003, puis une enquête publique menée au printemps 2004, on entrait dans la phase concrète.

Aspects techniques.

Le trajet est fixé, ainsi que la position des haltes. Postérieurement au plan-projet ci-dessus, l’arrivée a été programmée au côté ‘’est’’ (côté RER B) de la gare de Massy-Palaiseau.

Cela simplifie le franchissement du RER B et de la branche d’autoroute, mais cela ne va pas sans des travaux importants (boulevard de Grande Ceinture sur la commune de Palaiseau) avec le comblement de la profonde tranchée des voies de garage, le renforcement du pont et la mise en place d’un passage à niveau.

La voie est composée d’une chaussée (7m) avec une voie dans chaque sens, longée par une voie verte (3m) réservée aux piétons et vélos.  L’emprise totale moyenne sera 15 mètres.

Ce nouveau moyen divisera par 2 le temps de trajet (de 15 à 8 mn) entre Polytechnique et Massy-Palaiseau, la fréquence sera d’un bus toutes les 12 mn en période de pointe.

Inauguration

Le 14 mai 2009, c’est la cérémonie d’inauguration du trajet Massy-Palaiseau à l’Ecole Polytechnique, après deux ans de travaux.

Points chauds du chantier .

A l’arrivée vers la gare de Massy-Palaiseau, la nouvelle voie a obligé à réduire les espaces de stationnement proches de la gare.

Pont de franchissement par-dessus du RER B :

Passage à niveau avec le boulevard de Grande Ceinture sur l’ancien pont préparant le passage de cette route au-dessus du RER B :

Franchissement de la RD 117 (Boulevard des Alliés). Point le plus difficile qui a exigé un phasage très précis :

- Construction d’un rond-point coté Massy au voisinage du pylône de la ligne HT,

- Construction d’un autre rond-point coté Palaiseau à la sortie de la N444

- Construction d’un ouvrage d’art reliant ces deux ronds-points au-dessus de la N444 et de la 

RD117.

- Destruction du pont actuel supportant la RD117 ;

- Déplacement des voies de la N444,

- Construction de la voie supplémentaire pour le TCSP.

Globalement, ce chantier a amélioré les voies de circulation. Il a aussi ponctuellement augmenté le niveau de bruit pour certains riverains. Il a aussi conduit à fermer l’accès depuis la rue du capitaine Cocard à la bretelle d’autoroute.